Ironman 2010 — La FAQ de JLT

Ironman 2010


Par Jonathan voir le site de TryCoaching
d'après le blog du stade français Hawaii-inside-par-Jo
classement Le temps de tous les français
Voir l'interview Ironman Hawaii : Jonathan Tryoen, fougueux rookie
Voir les photos Photos Ironman 2010



Jonathan à l'IRONMAN

En attendant le deuxième race report qui viendra de Philippe, je vous partage déjà ma course telle qu'elle s'est déroulée il y a de ça 24h à peine,

Réveil à 4h40, le temps de manger mon gatosport, un petit thé et c'est parti pour aller me faire marquer les gros numéro à l'encre de chine et d'aller poser mon ravito sur le bike, Départ prévu à 7h, les pros sont déjà parti 30' plus tôt mais je n'ai rien vu juste entendu, de toute façon du bord on voit pas grand chose de la natation, la partie la plus belle de la course pour les athlètes mais la plus naze pour les spectateur, même avec des jumelles y'a rien à faire on voit rien!

donc mise à l'eau à 6h50 après s'être souhaité bonne course avec l'ami Courtial, il y en a qui sont déjà dans l'eau depuis 6h32... il doivent aimé l'eau ou alors il ont besoin de s'échauffer 30' avant leur IM, enfin bref je prends l'option départ tout à droite qui sera pas la meilleure puisqu'au coup de canon qui lance le départ ceux du milieu ont 20m d'avance... Et là je me suis jamais sentis aussi nul en nat, les mecs partent aussi vite que sur un grand prix de D1, de la mousse de partout, des battements à fond, rarement vu ça! moi qui voulait me caler dans mon petit rythme dès le début, je suis obligé d'envoyé un peu pur éviter la noyade à la première bouée! Je me retrouve dans la première ligne de 1800m dans un petit groupe qui va pas droit, qui se cogne, qui se la colle sévère! certains mecs ont certainement pas leur place à ce niveau là dans l'eau mais visiblement ils ont du faire un paris en natation... tant pis pour eux! Au bout de la ligne, demi tour et là je fais un petit effort pour me placer dans les pieds des meneurs de groupe et au bout de 100m il n'y a plus personne ça a sauté dans tous les sens! Ouf un peu de tranquillité je me cale dans les pieds, l'allure est easy mais la journée va être longue, je m’affole pas et profite de ce retour plutôt calme pour préparer la suite, Première transition bien négocié et je sors 6ème GA du parc, good job, surtout que j'ai pas laissé de plumes, la journée est bien commencé,

Le début du parcours vélo est constitué d'un espèce de vire vire dans la ville avec un aller retour dans la ville qui me permet de m'apercevoir que derrière ça a pas chaumé et que c'est très dense! Je ne me pose pas trop de question, enquille sur une bonne allure mais pas trop et me retrouve partis vers Hawaï en 3ème position GA au bout de 20km, en emmenant un petit groupe de 5 ou 6 mecs pas loin, je maitrise mon allure la première partie est agréable, le vent pas trop fort, mais surtout il n'y a pas encore trop de monde! Au 40ème km ça reviens de l'arrière, 3 ou 4 mecs qui s'ajoute à notre petit groupe qui relance l'allure, les jambes sont bonnes, nous sommes au 60ème km jusqu'ici tout va bien, je m’alimente bien, je bois bien et m'asperge à chaque ravito, parce que aujourd'hui les nuages sont absents et à 9h du matin il fait déjà très chaud, on est parti en mode cuisson lente sur le bike! Un arbitre nous suis en permanence, il a déjà cartonné un des mecs du groupe, ça rigole pas et les distances sont bien respectée, mais au 70ème km peu avant de prendre la route qui mène vers Hawaï un groupe d'au moins 40 guss nous rentre dessus, et là c'est free style, deux solutions: 1/ je me bats pour garder ma place dans le groupe au risque de me prendre un rouge synonime de 4min de prison 2/ je me laisse décrocher en fin de groupe pour respecter mes distances,

Je prends l'option deux ne connaissant pas la suite du parcours et malheureusement ça n'était pas forcément la bonne, Je me retrouve en dernière position d'une très longue file de 50 triathlète avec notre pote arbitre qui sanctionne à gogo devant, bref entre la tête du groupe et moi il y a maintenant un bon 500m...

Le parcours vélo à Hawaii commende a écrémé dans la montée vers hawai qui dure une dizaine de km environ, nous sommes au 90ème km et devant ça pète dans tous les sens, un peu énervé de voir tous ces emcs sauté de partout j'entame ma remonté, Ah oui j'oubliais, si ça pète aussi c'est qu'il y a des rafales que j'estimerais autour de 60kmh qui font que ça devient n'importe quoi, Bref, une bonne montée vers Hawi mais ou j'y ai laissé quelques plume me place je pense... J'entame alors le retour, notre groupe de 50 s'est complètement disloqué et c'est maintenant chacun pour soit,

Le retour va se résumé pour moi en 3 étapes: 1/ descente de Hawi en essayant de pas mourir avec les rafales de vents qui sont très dangeureuses 2/ arrivé au 120ème km je suis sec, j'ai trop mangé et trop bu et mon ventre n'est pas content, je ralenti alors mon allure et commence à me faire doubler par pas mal de mecs 3/ au 150ème km alors que les jambes reviennent un peu je me prends un rouge ne m'étant pas assez laissé décroché lorsqu'un concurent m'a doublé, je n'essaye pas de discuter, les marshalls blaguent pas ici! tant pis je prendrais 4min tranquille à T2...

Arrivé à T2, je pose le vélo en étant surpris de l'état de franicheur de mes jambes, je suis pas en hypo, mes muscles répondent bien, je devrait normalement pouvoir me faire un peu plaisir sur le marathon, au moins au début, Je profite de la pénalty box pour m'étirer un peu et c'est partis,

La première partie du marathon est hyper plaisante en aller et retour sur Alii Drive, il y a du monde de partout, il fait chaud mais les ravitos placé tout les miles permettent de m'aspergé d'eau bien fraiche, et de me mettre des glaçons plein la tenue pour me rafraichir, Je pense alors à deux choses: ne jamais marcher, et bien m'aliementer, temps que je ne suis pas en hypo la motivation devrait être là, et au rythme de un gel tout les 2 ravitos et de 2 verres de Coca par ravito je sors après 16km de alli drive remonté à bloc pour attaquer l'endroit de la course ou tout commence, Nadège fera une centaine de mètre à côté de moi en m'encourageant avant de m'abandonné à mon sors sur cet immense aller et retour (bcq d'aller retour mais il y a que ça sur cette course!) ça va me faire un bien fou, il faut dire que sur cette course le moindre soutien est important et avec Nathalie, Cécile, mes parents, ma petite soeur et surtout Nadège, j'étais plutôt bien aidé,

Mais maintenant c'est l'heure de vérité, je me retrouve seul face à moi même et face à cet aller qui n'en fini plus, passage au 13ème mile, j'ai fait la moitié, les jambes commencent à durcir, passage au 14ème, les quadri commencent sévèrement à couiné, je suis obligé de ralentir mon allure passé le 25ème km sous peine de défaillance e de retour en marchant, je pense à une chose: courir et c'est tout, J'arrive toujours aussi bien à gérer mon alimentation et ça me peremt de rester bien lucide et concentré, L'entrée dans Energy Lab s'effectue vers le 27ème km et là on descent en enfer, on reprends quelques degrés supplémentaire, mais heureusement il y a deux fois plus de ravitos! au 30ème km j'entame le retour, mes quadris sont séèrement atteint et je commence à préférer les montée que les descentes! Au retour je croise Philippe qui coure aussi, c'est bon signe! On se tape dans la main et s'abandonne à nouveau à notre solitude commune...

En passant avant l'aller retour j'avait demander mon temps depuis le début de la course à Nadège, ce qui m'avait laissé entrevoir un moins de 10h possible, mais j'avais mis ça dans un coin de ma tête pour éviter la déception éventuelle... Mais le retour me permet de rester confiant, je coure plus très vite, 10 ou 11kmh je pense, mais l'idée de m'arrêter pour marcher ne me traverse jamais l'esprit, je reste concentré, enfile les ravitos l'un après l'autre pour enfin allez retrouver la civilisation et quitter ce long aller retour de triatlhètes déambulants!

Je croise mes parents peu avant de rentrer dans la ville, la dernière difficulté m'attends: une descente de 500m à 6/7%, l'horreur! je perds au moins une dizaine de place et achève définitivement mes quadris qui me brulent depuis presque 1h30, puis j'arrive en ville, croise enfin Nadège qui est toute émerveillée de me voir arriver si vite et profite un max de cette dernière ligne, Je la franchis enfin, après 9h39, que du bonheur, Je retrouve Nadège juste derrière prends quelques photos, réupère ma médaille de finisher et pars m'écrouler dans un coin, je suis hyper lucide, j'ai bien gérer la bouffe, c'est ce qui je pense m'a sauvé, mais mes jambes ne me portent plus, je leur en ai beaucoup demander aujourd'hui...

Domino Pizza à volonté et glace à la vanille pour récupérer et en attendant Philippe et Nath qui nous rejoindrons un peu plus tard, Philippe finira en 10h53, après une course régulière comme il en a le secret, une belle perf 2 mois seulement après Regensburg qui lui avait permis de venir ici et de lui aussi passer la ligne Finisher à Hawaii!


En tout cas un grand merci à tous ceux qui m'ont permis de vivre cette aventure: Endurance Shop par l'intermédiraire de Jan, qui sais ce que c'est lui aussi puisque finisher Hawaiien également il y a quelques années Projective par l'intermédiare de Jérôme Michel du club de Versailles, et Versailles triathlon qui m'ont soutenu Mon papy qui m'a bien aidé également pour le voyage

et un grand merci à tout ce petit monde qui m'a suivi presque au jour le jour dans ma prépa et qui m'a encouragé, quand on se sens soutenu comme ça on est invincible: Déjà et avant tout Nadège qui me subit au jour le jour! Mes parents et mes soeurs, et aussi toute ma famille qui me suivait de près ou de loin, Mes potes, en particuliers Dang et Hugo qui m'ont relancé après ma déception de Monaco de l'année dernière en organisant le Jonathon l'hiver dernier Tous les gens du stade français que je croise presque quotidiennement pour certains lors des entrainements Et encore tous les autres parcequ'ils sont très nombreux!

Merci à tous!!


Aujourd'hui je peux plus marcher enfin presque plus, mais je suis content de m'être confronté à la distance reine de notre sport et d'avoir arpenté les mêmes routes que toutes les légendes vivantes du triathlon depuis 1978. Un bien bel objectif de rempli et maintenant place à 5 jours de vacances avec quelques traces dans les jambes pour me rapeller temps que je serais sur l'île que je ne suis pas venu ici qu'en touriste!



Les résultats :

BIB AGE STATE/COUNTRY PROFESSION

1876 24 Guyancourt FRA / Lifeguard

SWIM BIKE RUN OVERALL RANK DIV.POS.

54:42 5:07:40 3:27:18 9:39:39 226 8


TOTAL SWIM 2.4 mi. (54:42) 1:26/100m 50 2


BIKE SPLIT 1 5.5 mi. (13:57) 23.66 mph

BIKE SPLIT 2 28 mi. (1:00:42) 22.24 mph

BIKE SPLIT 3 59 mi. (1:26:32) 21.49 mph

BIKE SPLIT 4 88 mi. (1:19:20) 21.93 mph

FINAL BIKE SPLIT 112 mi. (1:07:09) 21.44 mph

TOTAL BIKE 112 mi. (5:07:40) 21.84 mph 152 6


RUN SPLIT 1 5 mi. (36:26) 7:17/mile

RUN SPLIT 2 10.2 mi. (36:43) 7:03/mile

RUN SPLIT 3 17.2 mi. (59:34) 8:30/mile

FINAL RUN SPLIT 26.2 mi. (1:14:35) 8:17/mile

TOTAL RUN 26.2 mi. (3:27:18) 7:54/mile 226 8


TRANSITION TIME

T1: SWIM-TO-BIKE 2:20

T2: BIKE-TO-RUN 7:39